alternatives, nomadisme, projet, société

7 raisons pour tout plaquer et partir vivre en camping-car

La liberté n’est pas l’absence d’engagement mais la capacité de choisir.

Paulo coelho

Au fil des rencontres et des discussions, nous entendons souvent des phrases du type :

  • J’en ai toujours rêvé (de vivre en camping-car, de tout plaquer, de voyager…)!
  • J’aimerais bien mais je n’ai pas assez d’argent…
  • Je ne m’en sens pas capable !
  • Je ne sais pas où j’irai…
  • Etc, etc…

J’ai donc eu envie de vous partager les raisons qui nous ont poussé à tout plaquer et qui vous permettront de répondre à certaines de vos interrogations. En voici les 7 principales :

1 – La qualité de vie

L’un des sujets qui revient souvent lors des discussions, c’est la question du temps. Avec le rythme de notre société, quand on a des enfants et que l’on travaille à temps plein, il ne reste pas grand chose pour soi. Ni même suffisamment pour ses propres enfants. Mais le travail est fixe, sécurisant, peut-être même plaisiant ou passionnant ! Alors quand on revient de sa journée de boulot, qu’il faut aussi penser aux courses, au ménage, aux devoirs et au repas, l’espace pour les jeux ou la détente fond à vue d’oeil… C’est une des première raisons qui nous ont poussé à plaquer le boulot et la maison : arrêter de passer notre temps (voir le perdre) dans le ménage, le rangement, les trajets… Même si j’étais passionnée par mon travail, notre priorité est devenue autre : avoir du temps pour nous pour être plus détendue et plus disponible pour nos enfants et notre famille. Et ça marche ! Le ménage dans 4 m2 au sol (maximum hein !) est assez rapide, tout comme le rangement puisque nous avons beaucoup moins de choses à ranger ! Ce qui nous amène au point suivant :

2 – La consommation

Disposant de moins d’espace et de moins d’argent, nous sommes forcés de repenser notre consommation et de revenir à l’essentiel. Loin d’être une corvée, nous y trouvons un fonctionnement qui nous permet de mieux consommer, de profiter de ce que nous avons en prenant conscience de ce dont nous avons vraiment besoin : en nourriture nous fonctionnons pour 4 avec un frigo qui fait moins de 60l, 2 bidons de 5l d’eau potable pour 10 jours, 1 bouteille de gaz 13kg pour 7 à 10 jours en hiver, ou 2 mois en été (pas de chauffage et moins de cuisine). Nos 2 panneaux solaire permettent d’allumer un peu de lumière le soir et recharger nos diverses batteries, avec un complément de branchement ou groupe électrogène quand il n’y a vraiment pas de soleil 2 jours de suite. Ayant 1 étage de placard chacun pour nos vêtements, on se limite aussi au nécessaire et on réserve la coquetterie à des choses qui prennent moins de place (j’ai toujours 5 paires de collants de couleurs différentes et une dizaine de paires de boucles d’oreilles 😊), tout comme on évite de mettre ses vêtements à laver quand ils n’ont servir qu’une journée et ne sont pas vraiment sales. Finalement, ce qui prend le plus de place (2 placards + un peu de soute), ce sont les livres et jouets des enfants, même si je me rends compte que j’en ai encore pris de trop…

3 – Devenez propriétaire

Si l’un de vos rêves est de devenir propriétaire, je vous dirais STOP ! Ne mettez pas 200 000€ et 25 ans de votre vie dans un crédit pour payer une maison qui va vous enchaîner à un travail et une obligation de rendement ! Mais ce n’est que mon avis… Ce que je veux dire, c’est qu’il est possible d’être propriétaire de son chez-soi pour bien moins cher, dès lors que la consommation (d’espace, de matériel, etc.) est pensé à la baisse. Imaginez : vous êtes prêt à vivre avec moins de choses autour de vous, vous vous rendez compte que vous mettez toujours les 3 mêmes pulls et que votre canapé n’est pas indispensable à votre bonheur. Mais vous voulez vivre dans un espace qui vous appartient, ne plus devoir de loyer à quelqu’un et faire de votre habitation votre cocon bien à vous (seul, en couple ou en famille). Alors lancez-vous ! Tentez l’expérience pendant des périodes de vacances pour voir comment vous vous sentez dans cet espace et dans cette vie, et peut-être vous rendrez vous compte que tout ce dont vous avez besoin est là. Ou pas. Mais au moins vous aurez essayé…

4 – Choisir son jardin

Et ne pas avoir besoin de l’entretenir… Non, sérieusement, c’est purement GENIAL de pouvoir changer de jardin et de paysage selon ses envies : un peu de mer ? De campagne ? Ou être dans une ville ? Tout est possible ! Selon votre monture (camping-car, fourgon, bus, tente de toit…) vous n’aurez pas les mêmes possibilités, mais vous pourrez quand même trouver les spots qui vous font rêver. Il y a toujours un parking accessible, tranquille, un petit coin sympa où on se sent comme chez soi. Et si il s’avère après une nuit que nous avons fait erreur (le coin est trop bruyant, il y a du passage, nous avons besoin de commerces…) et bien il suffit de repartir ! Rien n’est plus simple que de démarrer son moteur et de retrouver un autre endroit plus en accord avec nos besoins du moment ! Sachant que si vous êtes bien à un endroit, la loi vous autorise (en tant que VL) à rester 6 jours au même endroit, à partir du moment où vous ne vous étalez pas à l’exterieur (marche-pied, solette…) et que vos roues restent en contact avec le sol (pas de cale donc il vaut mieux trouver un terrain plat).

5 – L’esprit vacances

Quand on est en camping-car, la sensation d’être en vacances nous suit, il n’y a rien à faire. Même quand il y a travail, on se gare pas loin pour éviter de se lever trop tôt, voir même on peut se garer devant, et hop ! Et quand la semaine est terminée, on retrouve le jardin que l’on veut et la coupure est instantanée (ou presque). Imaginez-vous partir tous les week-end où bon vous semble, sans vous soucier de charger la voiture, de ne pas oublier le doudou du petit ou les bottes de la grande, ce qu’il faut pour manger, cuisiner, dormir, sortir… Tout est là, tout ce dont vous aurez besoin vous attend dans votre maison roulante, et ça soulage beaucoup l’organisation ! On peut prendre le temps de vivre son week-end pleinement, sans se soucier d’avoir tout à ranger avant de reprendre la semaine. Vous le sentez ? Vous le sentez ce vent de liberté qui souffle sur votre visage là ?? 😄

6 – La vie sociale

Quand on vivait en appartement ou en lotissement, on croisait parfois nos voisins mais personne ne prenait (ou n’avait) vraiment le temps de rester discuter. Et puis pour se dire quoi ? Nous n’avions pas grand chose en commun, en tout cas rien de flagrant, rien de particulièrement attirant ou de facilitateur pour engager la conversation. Seuls les enfants ont ce don d’engager la conversation avec tout le monde, sans que cela soit ressenti comme intrusif ou déplacé. Depuis que nous bougeons avec notre maison mobile, nous faisons beaucoup de rencontres, dès lors que nous le souhaitons. Des curieux viennent nous aborder pour parler camping-car, des enfants sont intrigués par tout ce petit monde qui descend du véhicule, un autre véhicule s’est garé pas loin durant la nuit pour y dormir, etc. Les occasions sont nombreuses d’engager la conversation et les curieux ne se font pas prier pour poser des questions et nous raconter leur expérience. Et comme pour le jardin, si nos voisins ne nous conviennent pas, il nous suffit de nous déplacer, tout simplement !

7 – L’aventure quotidienne

Vous l’aurez compris : on ne s’ennuie jamais ! Chaque jour ou dès que nous le voulons, il nous faut rechercher un spot pour dormir, un point d’eau pour se ressourcer, des amis à visiter, un jardin à découvrir… L’aventure est quotidienne, sans pour autant changer de pays ou même de région : parfois faire 5 km est suffisant pour s’emerveiller devant un couché de soleil, une plage oubliée ou un village charmant. Ou bien pour se rendre compte que le spot indiqué ne correspond en rien à ce que nous attendions, qu’il est déjà rempli, ou occupé de voisins indélicats. Alors c’est reparti ! Je ne vais pas vous mentir : ce n’est pas à chaque fois un moment de joie intense, parfois on aimerait juste se poser là où nous sommes et y rester, mais c’est aussi ce qui fait la richesse de cette vie, ce qui nous pousse à sortir de notre zone de confort pour aller à la découverte du monde dans ses petits détails. Tout en conservant notre espace de confort en contrepartie, et c’est tellement confortable ! Nous avons choisi les contraintes que nous acceptons de vivre au quotidien, car il en existe toujours, mais elles sont à nos yeux beaucoup plus facile à vivre comme cela.

En conclusion, ces raisons sont les notres, elles ne sont pas universelles et relèvent de nos choix. Nous assumons nos choix et c’est pour cela que nous nous sentons libres, bien plus qu’avant lorsque nous avions la sécurité des CDI et de la maison. Et lorsque cette vie ne conviendra plus à l’un des membres de notre famille, nous changerons de mode de vie, d’habitation, ou de pays ? Qui sait ce que nous réserve l’avenir, mais c’est bien ce qui nous plait 😜!

1 réflexion au sujet de “7 raisons pour tout plaquer et partir vivre en camping-car”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.