alternatives, nomadisme, projet

4 conseils pour se préparer à la vie nomade

La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information.

albert einstein

Suite à l’article 7 raisons pour tout plaquer et partir vivre en camping-car, j’ai eu beaucoup de retours positifs, de personnes à qui cela donnait envie de se lancer ou d’autres qui se reconnaissaient dans ma vision de cette vie. Mais une personne (vivant en camion) m’a tout de même dit : « Il faudrait peut-être parler aussi des points négatifs, la tendance étant au nomadisme, beaucoup déchantent les premiers km franchis, non ? » Je me suis dit qu’elle n’avait pas tort. Parce que NON, la vie nomade ce n’est pas toujours comme dans un compte Instagram, avec des spots de rêves tous les jours et une vie exempte de doutes ou de difficultés. Désolée…

Mon esprit positif ayant du mal à vous énumérer les points négatifs, je vais plutôt vous donner quelques conseils pour vous préparer au mieux et savoir un peu plus à quoi vous attendre. Mais je vous mets en garde tout de même : ces conseils viennent de notre expérience, bien qu’inspirée par celle des autres rencontrés sur le chemin, elle ne vaudra jamais la votre !

1 – Bien choisir sa monture !

Alors ce point paraît plus simple qu’il n’y parait, et il est essentiel ! En ce qui nous concerne, nous avons choisi il y a 1 an le camping-car avec capucine. Au bout d’un an, nous sommes passés par BEAUCOUP de changements dans le choix du futur véhicule (voir Ch 6 : quelques pas de plus vers la liberté), et notre reflexion évolue encore, à force d’élimination, de comparaison et d’expérience. Parce qu’il y a le camping-car, de toute sorte (avec ou sans capucine, en profilé, intégral, avec lit pavillon, supersposé, récent ou pas, en poids lourd ou VL, etc.), mais il y a aussi le fourgon, le van, la tente de toit, la caravane, le camion aménagé, la roulotte… Alors pour faire votre choix :

  1. Définissez vos priorités : voulez-vous parcourir les routes et bouger tous les jours ? Dans ce cas pensez au moteur et au confort de route, évitez le vieux camping-car (comme le notre 😜) ou le poids lourd qui ne dépasse pas les 70km/h. Vous préférez faire peu de km et vous poser plusieurs jours (ou semaines) dans un endroit qui vous plaira ? Vous pouvez alors très bien vous plaire dans une caravane, une roulotte, ou un gros camion aménagé. Si vous voulez aller explorer des zones de nature sauvage et vivre un maximum dehors, le 4×4 avec la tente de toit est une option. Si vous préférez avoir la possibilité de vous poser dans « votre » intérieur, un fourgon peut vous suffire, mais vous pouvez aussi voir plus grand. Les possibilités sont très nombreuses, à vous de faire la liste de VOS priorités pour faire le choix qui VOUS correspond.
  2. Evaluez vos besoins : en espace, en energie, en ressources financières. Si vous avez prévu de travailler (en saison, faire des marchés, ou des missions d’intérim), vous ne pourrez pas toujours vous poser où vous voulez donc évitez le poids lourd ou la tente de toit. Si vous travaillez « de chez vous » avec un ordinateur, pensez à la 4G et la batterie, donc aux panneaux solaire et à rester exposé ! Si vous pensez avoir besoin d’un espace bien séparé pour les adultes ou les enfants, ne prenez pas un van ou un fourgon mais pensez plus grand. Si la douche quotidienne vous semble indispensable, prévoyez l’eau nécessaire, donc les réservoirs et les lieux de recharge. Là encore, seul VOS besoins vous aideront à y voir plus clair dans le choix à faire.
  3. Réévaluez selon vos capacités financières : parce que ce n’est pas le même prix d’acheter un vieux camping-car VL comme nous (12 000€) ou un neuf (minimum 50 000€) ou un poids lourd (pas forcément plus cher mais il faut rajouter le permis), de prendre un fourgon neuf déjà aménagé (à partir de 50 000€), un d’occasion (à partir de 10 000€ pour un correct) ou de l’aménager vous-même ! Si vous voulez vraiment de l’espace, du confort, de la sécurité et du neuf, mais que vous ne voulez pas mettre plus de 15 000€, partez avec une agence de voyage mais ne quittez pas votre maison 😉. Il faut être prêt à passer à côté de certaines choses, car même si votre budget est illimité et qu’il vous permet d’acheter la caravane avec des slides qui vous donne l’impression de vivre dans une maison, je vous invite à penser sérieusement à votre initéraire (ce type de caravane ne passe pas partout !) et vos points de chute ! Imaginez pour vous garer avec ça 😵 :

2 – Apprendre à vivre autrement

Parce que OUI, la vie nomade, c’est bien cela : vivre autrement. Il faut se préparer à ne plus vivre comme avant, comme on l’a connu dans une maison, un appartement, ou chez papamaman. Même si le projet peut paraître fou ou inconscient, il faut bien y penser avant, au risque de le regretter très vite ! Ne vous lancer pas là-dedans si vous n’êtes pas prêt à faire une croix sur certains aspects de votre vie actuelle (à vous de choisir lesquels vous pouvez mettre en second plan).

  1. Quitter son emploi et des ressources fixes, c’est prendre le risque de galérer en fin de mois (un peu plus que d’habitude), ou d’accepter de bosser quelque part où on n’a pas envie.
  2. Vivre en véhicule, c’est renoncer à certains « luxes » que l’on pouvait s’autoriser avant : le bain qui dure 1h, le gratin qu’on adore (sans four je n’ai pas encore trouvé la solution pour les gratins, et ça me manque un peu…), ou d’inviter ses amis à manger chez soi.
  3. Être nomade, c’est dire souvent au revoir, parfois adieu, et encore plus bonjour. C’est quelquefois être seul quand on aimerait voir du monde, et d’autres moments être entouré mais pas des personnes qu’on aimerait voir le plus (la vieille copine avec qui on prenait le café, maman chez qui on mangeait le dimanche midi, etc). C’est une autre vie, il ne faut pas l’oublier pour ne pas regretter l’ancienne !

3 – Être convaincu

Maintenant vous avez fait le tri dans vos besoins, vos capacités et vos priorités. Maintenant que vous avez pris en compte tout ce à quoi vous renoncez pour tenter l’aventure, vous êtes convaincu que c’est ce qu’il faut faire. Arrêtez-vous 2 minutes :

  1. Assurez-vous que ceux qui vivent avec vous et que vous embarquez dans l’aventure sont aussi convaincus que vous ! S’ils n’ont pas pensé aux 2 point précédents comme vous l’avez déjà fait, accompagnez les dans leur reflexion pour être sur la même longueur d’ondes. Sinon vous risquez de vous le faire reprocher très vite…
  2. Quand tous ceux qui vous accompagnent sont convaincus, préparez-vous ensemble à rester soudé face à l’adversité. Oui, on peut parler parfois d’adversité quand on parle du regard des autres, des jugements, des réactions (je vous invite à lire Les 4 réactions auxquelles s’attendre lors de l’annonce de votre changement de vie).
  3. Rester à l’écoute de chacun. Ne pas avoir peur de « revenir en arrière » si le besoin s’en fait ressentir. Se garder la possibilité de reprendre un travail, une location, ou changer de monture peut vous permettre de vous lancer avec moins de crainte et rassurer votre entourage. Autant ceux qui restent que ceux qui partent.

4 – Ne pas se décourager

Et oui, il faut bien vous dire que même si vous avez pensé à tout et que vous êtes convaincu, vous risquez de faire face à des déceptions, des difficultés et des doutes. Je dirais comme dans la vie « sédentaire » mais ce ne sont juste pas les mêmes, ceux là sont inconnus et c’est pour ça qu’ils peuvent faire peur et vous donner envie de repartir dans l’autre sens au moindre obstacle. Pour éviter cela, je vais vous parler de quelques-uns, qui pour nous peuvent être des épreuves encore parfois aujourd’hui :

  1. La météo : vous vous doutez bien que lorsqu’on vit en véhicule avec des enfants, nous dépendons en partie du temps. Pour nous en camping-car, c’est la pluie le pire : tout est mouillé lorsqu’on sort, il faut trouver la place pour faire sécher, on vit au milieu des vêtements humides qui pendouillent dans chaque espace libre. Sympa hein !? Pour ceux qui sont en tente de toi, il y a aussi le vent, ils se retrouvent parfois dans l’impossibilité d’ouvrir leur tente lorsqu’il y a grand vent, et donc dormir dans leur voiture ou trouver un camping en urgence. Lorsqu’il fait froid, il faut prévoir de la place pour tous les vêtements supplémentaires (manteaux chauds, bonnets, écharpes, gants) et couvertures, et je vous assure que ça prend beaucoup de place dans les placards déjà petits !
  2. Tomber en panne : on a connu, on s’en est sorti et on en rigole, mais sur le moment on galère. Quand ton véhicule c’est ta maison, tu pries (même si tu n’es pas croyant) pour qu’il ne reste pas au garage trop longtemps ! Quand ça nous est arrivé en France : entre les réparations et l’appart hôtel pour 3 nuits, on a déboursé 1000€ (toutes nos économies quoi 😖)… En Allemagne, on a réussi à négocier (ou plutôt l’agent de l’assurance au téléphone qui parlait allemand…) de nous faire remorquer devant le garage en attendant son ouverture (2 jours plus tard, parce que tomber en panne le vendredi soir c’est plus marrant 😂) pour qu’on puisse dormir dedans…
  3. Trouver LE spot (encore et encore) : c’est effectivement ce qui revient le plus souvent et qui peut être source de grande satisfaction comme de grande déception. Parfois on arrive à se poser dans un endroit beau, calme, où les gens croisés sont accueillants et bienveillants. D’autres fois on est obligé de dormir sur un parking qui n’a rien de charmant mais qui a l’avantage d’être prêt de l’école ou du travail. Il nous est également arrivé d’être réveillé en pleine nuit par des jeunes qui essayaient de fracturer notre voiture (en tapant sur une fenêtre avec une basket…😶) et qui avaient fait un feu de déchets à 10m de notre « maison ». Ou encore d’avoir toute une équipe de gars qui se retrouvent dans leur voiture avec la musique à fond jusqu’à tard dans la nuit, juste à côté de nous… Donc non, ce n’est pas toujours idéal et rarement idyllique : quand c’est le cas vous le trouvez sur Insta, sinon vous attendrez de le vivre 😉. Heureusement que des applications comme park4night existent, elles nous sauvent parfois la mise !

Maintenant que vous avez toutes les clés pour faire votre choix et vous lancer, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action (si tel est votre choix, bien sûr 😉) ! Bonne chance et belle vie !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.