alternatives, nomadisme, projet

Chapitre 8 : changements de plans…

Le secret du changement, c’est de focaliser toute votre énergie non pas à lutter contre le passé, mais à construire l’avenir.

socrate

L’avantage d’être déjà sorti de sa zone de confort, c’est qu’il est plus facile de s’adapter aux imprévus… Depuis quelques mois, on peut dire que nos plans ont été un peu chamboulés, et ce n’est que le début :

1- Au départ (2018)

Depuis que nous avons pris la décision de changer de vie, d’aller à la rencontre des initiatives qui donneront à nos enfants un avenir plus respectueux de la Vie, nous nous sommes petit à petit délestés de nos biens. Ce fut un soulagement, un sentiment de légèreté qui donne envie de poursuivre sur ce chemin, plus qu’une contrainte ou une déchirure. Nous apprenons encore à nous concentrer sur l’essentiel, à ne pas emmener trop avec nous, à nous séparer de ce qui ne sert pas. Nous nous sommes donc séparés des meubles, d’habitation en « dur », des véhicules, sans oublier les vêtements, livres, objets de toutes sortes qui envahissent nos espaces (et nos esprits).

Propriétaires d’un terrain proche de Rennes depuis 10 ans, nous ne voyions donc plus l’utilité de le conserver. Pure coïncidence, le plan local d’urbanisme était en révision, avec un vote prévu pour décembre 2019 à la Métropole, ce qui nous donnait de grandes chances qu’il passe en constructible et que nous le vendions 3 à 4 fois plus cher que le prix d’achat. Cette perspective tombant à pic, nous avons imaginé notre voyage en conséquence :

  • Acheter un véhicule plus récent avant notre départ (Coco date de 1993 quand même 👴)
  • Acquérir un petit pied-à-terre près de la mer pour nous accueillir, ainsi que nos amis et notre famille, lors de nos retours en Bretagne
  • Rembourser nos crédits en cours (terrain et camping-car)
  • Mettre quelques sous de côté pour un retour lorsque nous en ressentirons le besoin
  • Avoir un budget de fonctionnement pour les mois passés à l’étranger

Toutes les étoiles s’alignaient à merveille pour que nous partions dans les meilleures conditions ! 😏

2- Douche froide (2019)

La vie en camping-car nous convient parfaitement, le nomadisme nous fait découvrir des nouveaux coins et nous entraîne loin de la routine, le minimalisme imposé par cette vie nous apprend tous les jours à être heureux de ce que l’on a et à profiter de ce qui est immatériel. Emporté par ces bonheurs simples et désireux de profiter du temps passé ensemble, Patrice a également quitté son emploi trop contraignant en horaires, pour faire des remplacements ponctuels. Il a pris très à coeur la partie qui lui revenait à ce stade de notre projet :

  1. Trouver le véhicule idéal pour notre périple (voir 1- Bien choisir sa monture)
  2. Dénicher le terrain parfait pour nos pauses ressourçantes an Bretagne

Léger changement dans notre « train-train » qui commençait à s’installer au bout de quelques mois (même en camping-car) du côté de Rennes : nous avons migré vers Saint-Brieuc en octobre suite au décès de la maman de Patrice. Les enfants ont changé d’école, nous de réseau professionnel et relationnel, mais même pas peur ! Se faire à un nouvel environnement fait partie du challenge, seules les contraintes administratives sont plus compliquées à gérer à partir de deux lieux. Et puis il ne nous restait que quelques mois avant de pouvoir mettre le terrain en vente et être « libéré » d’une partie de ces contraintes (crédits, double adresse, relations avec pôle emploi, remplacements… ).

Le 19 décembre, nous suivons avec attention les délibérations du conseil métropolitain : le PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal) est approuvé (YOUHOU !), il ne reste plus qu’à vérifier que les plans votés sont bien les mêmes que ceux proposés quelques mois plus tôt. Mais il n’y a pas de raisons, nous rentrons dans tous les critères demandés, donc pas d’inquiétudes, la libération est proche ! Quelques jours plus tard, nous accédons enfin à ces plans et c’est là que la douche froide nous a glacé pour quelques jours : 😱 nous sommes passés en zone agricole donc NON CONSTRUCTIBLE ! 😱 Tous nos plans s’écroulent. Pas de vente, donc :

  1. pas de gains en sécurité
  2. toujours les crédits à rembourser
  3. pas de budget pour vivre à l’étranger
  4. pas de véhicule pour partir
  5. pas de nouveau terrain pour se ressourcer

😨PANIQUE ! 😵PANIQUE ! 😩PANIQUE ! Tout tombe à l’eau ? On ne part plus ? Comment on va faire ????

3- Nouveau programme (2020)

Tout abandonner ? Non, ce serait mal nous connaître ! Après quelques jours, le temps de se remettre de la douche glacée, et nous revoyons le tout. Bien sûr, nous ne partirons pas dans les conditions idéales, bien sûr quelques « détails » seront différents, mais le fond est le même, et l’idée est née sans avoir connaissance de cette possible d’arrivée d’argent, donc elle n’a aucune raisons de ne plus exister !

Nous allons suivre nos propres conseils pour choisir notre monture (4 conseils pour se préparer à la vie nomade) et revoir selon notre budget : nous revoyons notre budget actuel, notre budget de fonctionnement et celui de notre retour. Nous imaginons autrement nos pauses en Bretagne. Bref, nous élaborons un nouveau programme, parce que le départ est dans 180 jours, et nous n’avons pas l’intention de modifier cette partie !

Après avoir retourné les choses dans tous les sens possibles, nous sommes arrivés à ces conclusions :

  1. Pour le véhicule, c’est assez simple, nous allons garder notre Coco et y faire quelques aménagements (lits des enfants, rangements, petit coup de peinture, et sûrement visites au garage dans les mois à venir). Et il pourra nous emmener au moins sur nos premières étapes : puisque nous avons prévu de rouler tranquille, cela devrait lui convenir !
  2. Pour le terrain, nous allons conserver le notre et y faire quelques aménagements « d’agréments » (nettoyage, espaces verts, rangements…). Nous y avons habité plusieurs années avec des caravanes, il pourra accueillir notre Coco de temps en temps sans difficultés !
  3. Pour les crédits, nous allons les rembourser (pas le choix, hein) ! Même si nous allons certainement galérer pendant encore quelques mois, l’année prochaine le camping-car sera fini de payer et nous serons plus sereins.
  4. Pour la vie et les ressources financières, je vais me lancer plus à fond dans mon activité de rédaction web et Patrice se spécialiser dans la création de site sur WordPress, comme ça à nous 2 on pourra proposer une offre complète. Nos besoins étant peu importants, nous pourrions nous en sortir (en tout cas on l’espère ! 😅)
  5. Pour la sécurité : il n’y en a pas 😜 ! Désolé on ne peut pas tout prévoir… Si besoin nous resterons plus longtemps sur notre terrain entre chaque départs, le temps de retravailler un peu. Notre filet de sécurité, c’est notre terrain, même si nous l’avions rêvé ailleurs, celui-ci nous dépannera encore quelques années ! On y a de l’eau et de l’électricité pour se réapprovisionner, des transports en commun pour se déplacer, et un petit intérieur pour recevoir (36m2). Tout cela sera bien suffisant !

Bref, il y a toujours des imprévus (et il y en aura encore), des surprises plus ou moins bonnes (on les attend), mais peu importe, nous savons où nous voulons aller et ce que nous sommes prêts à laisser de côté pour y arriver. Dans nos têtes nous sommes déjà ailleurs, nous attendons le départ avec impatience et parfois nous oublions pourquoi nous n’avons pas pris la route avant. Heuu, pourquoi nous ne sommes pas encore partis déjà ???