alternatives, Chapitres, projet, société

Chapitre 9 : (r)évolution

2020 : l’année du départ, celle qui devait marquer la fin d’une vie et le début d’une autre. Pour nous, 2020 marquait le grand changement, le voyage, le nomadisme, l’aventure, les rencontres. Quand nous avons pensé notre projet, en 2018, cette année 2020 nous semblait une toute autre vie…

1 – Ce que l’on pensait en 2018

Famille ordinaire dans une vie ordinaire, notre monde n’était pas différent des autres. Nous vivions comme la grande majorité des français moyens : un salaire moyen qui nous permettait de payer nos factures et partir en vacances 1 fois par an. Nous avions bien commencé par essayer la vie en caravane, en camion, plus par manque de finances que par une décision vraiment choisie. Puis le modèle de notre société nous a rattrapé et avec 2 enfants nous cherchions plus de sécurité, plus d’espace pour vivre, plus de légitimité pour nous faire une place dans la case de la normalité. Sauf que, quand nous avons osé faire une brèche dans le coin de cette case, tout a débordé et nous avons profité du courant pour en sortir…

Lorsqu’on ne cherche plus à y rentrer, tout devient possible. Les projets peuvent naître et s’épanouir : comment travailler, où vivre, que veut-on transmettre à nos enfants, que laissera-ton derrière nous… Nous avions construit le notre sur 2 axes essentiels :

  1. Les enfants et donc l’éducation, la parentalité, l’instruction, l’inclusion, le vivre ensemble.
  2. Les rencontres humaines sur notre route, pour le partage, les échanges, la socialisation, etc.

Nous voulions agrandir notre famille, vendre notre terrain pour avoir des sous de côté, acheter un véhicule dans lequel nous serions confortablement installés, faire des vidéos et créer notre chaîne Youtube, être disponibles pour nos enfants chaque jour, faire le tour de l’Europe et rentrer chez nous (où que soit ce « chez nous »). Nous voulions partir avec 3 enfants et ne plus avoir besoin de travailler. Nous imaginions une parenthèse, sans avoir une idée précise de la durée qu’elle ferait, mais qui nous ramènerait ensuite dans notre vie comme nous l’avions connue.

Confiants et peut-être un peu inconscients, nous avons entamé le changement…

2 – Ce que nous vivons maintenant

Au regard de ces presque 2 ans, le chemin parcouru est énorme par rapport à ce que nous imaginions. Nous pensions que ce serait long d’attendre ce départ, tout en nous disant que ce serait indispensable à la préparation (du véhicule, des esprits, des finances, du troisième enfant…). Mais depuis juin 2018, nous nous sommes ouverts à plusieurs aspects de notre voyage que nous n’avions pas vu, ou du moins pas aussi clairement :

  • la vie nomade (même sans faire beaucoup de route)
  • le minimalisme (ou comment consommer moins et mieux)
  • l’entraide et l’interdépendance (pour contrer l’individualisme et l’indépendance)
  • les pédagogies
  • l’entrepreunariat, l’écriture, la création
  • l’environnement et notre impact au quotidien
  • les modes de vie alternatifs (bus, camion, tente de toit, yourte, tiny-house, bâteau…)
  • les communautés (éco-village, éco-lieu, village communautaire…)
  • etc

Notre fil rouge de départ, qui était notre progéniture et son avenir, peut sembler tout petit quand on liste tous les aspects à découvrir.

Et pourtant tout part de là, tout part d’EUX.

Tout part de ce que nous voulons leur transmettre, leur montrer, leur faire découvrir. Ce sont eux qui choisiront, en ayant vu et vécu ces choses avec nous et avec d’autres, ce qui leur semble important à partager, à développer ou à laisser de côté. Ce sont eux qui seront adultes demain et qui vivront dans ce monde, alors autant qu’ils prennent part à son évolution de manière éclairée. Ils sont notre changement, notre présent et notre avenir.

3 – Le départ de juillet 2020

Parce qu’il y aura bien un départ en juillet 2020, parce qu’il faut bien une date, et parce qu’il faut bien marquer une partie des changements à venir. Le plus gros de ces changements, par rapport à notre vie actuelle, sera l’instruction en famille et la déscolarisation des enfants. Parce que la vie nomade, l’étranger, le voyage au fil de nos envies et de nos besoins, on a déjà commencé à tester.

Cet aspect de la déscolarisation me faisait très peur, je ne m’imaginais pas passer 24h/24 et 7jours/7 avec mes enfants (que j’aime de tout mon coeur, évidemment 😜). Je pensais avoir besoin de ces journées pour moi, que ce soit pour écrire, travailler, voir mes ami(e)s, vivre mon couple. La peur de ne pas savoir très bien comment m’y prendre devait aussi être présente, quelque part au fond. Et c’est là que ces 2 années ont été bien utiles : que ce soit pour apprendre à vivre ensemble dans notre petit cocon tout en trouvant chacun notre place, de m’informer et apprendre sur les pédagogies, de m’inspirer de ceux qui pratiquent l’IEF depuis plusieurs années. Aujourd’hui je n’ai plus peur, j’ai même hâte d’expérimenter tout cela avec mes enfants !

Autre changement important par rapport au projet de départ : l’argent… Nous pensions devenir rentiers en vendant notre terrain lorsqu’il serait constructible. Nous pensions pouvoir prendre un congé parental. Finalement ni l’un ni l’autre ne se fera. On aurait pu renoncer à notre projet, repartir en arrière car sans fonds nous ne pouvons plus changer de monture, avoir des sous de côté et être entièrement disponibles à notre voyage. Mais NON, on ne pouvait pas imaginer abandonner maintenant, pas si près du but. Donc nous cherchons et nous construisons NOS solutions :

  1. Le terrain n’est pas vendable ? Tant pis, nous le gardons. Tant mieux, cela nous fait un pied à terre, proche des amis et de la famille, où nous avons nos quelques affaires et beaucoup de nos souvenirs.
  2. Nous ne serons pas rentiers ? Ha zut, il va falloir retravailler. Et si nous créons une entreprise à notre image, qui sert les valeurs qu’on défend ? Et si nous participions à rendre la société meilleure par notre travail ? Sur le sujet vous en saurez plus très bientôt, encore un peu de patience 😉…
  3. Nous ne changerons pas de monture ? Arf, ce n’est pas hyper confort… En même temps notre Coco il est vaillant, on le connait et il nous accueille depuis plus d’un an. On le gardera tant qu’il nous emmènera là où on veut ! Et après on verra, c’est aussi ça l’aventure !
  4. Nous n’aurons pas de sous de côté ? Hiiii, ça va être chaud ! Mais on a appris à vivre avec peu, nous voyagerons à la hauteur de nos possibilités, et nous pourrons partager notre expérience « Comment voyager sans argent en famille » 😏.

Bref, les changements sont constants, les évolutions rapides, et notre révolution en marche. Elle ne sera pas la révolution de tous, mais qu’importe, nous ne cherchons à convaincre personne. Elle est la nôtre, issue de nos choix, nos valeurs, nos besoins et nos convictions. Elle durera le temps qu’il faudra, mais surtout elle a déjà changé notre vie, notre regard et parfois un peu aussi celui de ceux qui nous entourent… ❤

Pour le prochain chapitre, rendez-vous en juillet ! Et pour les anciens, c’est ici !

1 réflexion au sujet de “Chapitre 9 : (r)évolution”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.