alternatives, famille, nomadisme, projet, société

5 leçons essentielles de 2 ans de vie en camping-car

Accueil Wwoofing Unschooling, septembre 2020

Pour ceux qui nous suivent depuis le début, vous savez que notre projet tournait essentiellement autour du voyage comme ouverture vers le monde, les différences, les apprentissages partagés, l’éducation, etc. La vie en camping-car n’était qu’un moyen qui nous permettrait de partir où et quand nous le désirions, rien de plus. Finalement, après 2 ans de cette vie en camping-car, sans voyage au long court en dehors des vacances scolaires, on se rend compte que nous avons appris bien plus de cette vie que ce que l’on pouvait imaginer. Et si nous devions recommencer, nous le ferions sans hésiter ! Nos projets évoluent, mais nous garderons de cette expérience plusieurs choses qui nous serviront longtemps. En voici un petit extrait :

1 – Minimalisme

Avant : Nous avions peur de ne pas avoir assez de place pour nos vêtements, notre vaisselle, la nourriture ou encore les jouets des enfants. Nous avions l’impression d’être obligé de faire un tri drastique dans toutes les affaires dont nous disposions. Cela nous semblait un effort, nous avions peur de manquer d’espace ou de manquer de matériel.

Maintenant : Alors sans être devenu tout à fait minimalistes, nous nous sommes vite rendu compte que nous utilisions toujours les mêmes choses, et que de ne pas avoir plusieurs exemplaires du même objet n’était pas forcément un problème. Quand on doit faire rentrer ses vêtement dans une étagère de 50x20cm, on ne prend que l’essentiel et finalement on s’en sort très bien ! Au fur et à mesure, nous nous sommes même rendu compte que nous avions pris trop de choses et le besoin de refaire le tri devenait essentiel ! Même les enfants ont appris à sélectionner les jouets qu’ils voulaient amener selon la taille de leur tiroir respectif. Cela ne veut pas dire qu’il n’y avait pas parfois quelques débordements, mais globalement on est rassuré de voir que nous pouvons vivre avec bien moins que ce que nous avions accumulé jusque là !

2 – Consommation et autonomie

Avant : nous savions que nous aurions moins d’espace, mais également moins de ressources à disposition : dépendants du soleil pour l’électricité, des points d’eau pour se recharger, de revenus moindre pour assumer le quotidien, nous savions que nous serions contraints à limiter nos consommations.

Maintenant : Ne pas être branché aux réseaux nous a fait prendre conscience de notre utilisation des ressources et de nos besoins réels. Nous avons donc appris à utiliser ces denrées autrement, en se douchant et en rinçant la vaisselle avec un pulvérisateur par exemple, ou en préférant nous éclairer avec des petites lampes à Led rechargeables, ce qui nous a permis d’utiliser l’électricité seulement quand nous en avions (hé oui, l’hiver en Bretagne n’est pas toujours idéal pour se recharger uniquement grâce à l’énergie solaire…). Bien sûr, nous apprécions toujours de trainer sous une bonne douche chaude à l’occasion, et nous oublions aussi parfois d’éteindre la lumière derrière nous quand nous quittons une pièce. Mais cette prise de conscience est lancée et nous savons que nous pouvons faire autrement, avec moins, sans pour autant se sentir en difficulté.

3 – Système D

Avant : Nous étions déjà assez sensibles à cette manière de faire sans acheter du tout fait/tout prêt, par manque de moyens financiers mais également parce que nous avons toujours préféré chercher des solutions avec les moyens du bord avant d’aller à l’extérieur. Et la vie en camping-car est idéale pour développer cette aptitude !

été 2019, Labalme

Maintenant : Trouver un moyen pour faire à manger sans four, fabriquer les lits des enfants avec les matériaux à disposition, inventer des moyens de rangements dans un petit espace, faire des échanges de vêtements… Tout est bon pour innover, rechercher, essayer, améliorer. Alors rien n’est parfait et nous ne sommes pas les rois du système D, mais franchement on s’en sort pas trop mal pour faire ce dont on a envie ou besoin avec nos propres ressources. Cette aptitude se marie parfaitement avec les 2 précédentes, car savoir se contenter de peu permet aussi de trouver des solutions bien plus facilement 😉 !

4 – Communication et vivre ensemble

Eté 2019, Haute-Savoie

Avant : Un aspect non négligeable de la vie en camping-car quand nous sommes une famille : l’espace est petit, personne ne peut s’isoler dans son propre espace et l’on doit se « supporter » tout le temps. Cela semblait un défi de chaque jour. Ce n’est pas que c’est difficile, mais cela demande à chacun des efforts quotidien, et tout le monde n’est pas en mesure de les fournir en même temps.

Maintenant : N’empêche que ce défi, on l’a relevé, et avec des petits lutins comme nous avons, il n’est pas moindre ! Nous avons dû d’abord travailler sur nos propres émotions et façons de les exprimer, notre façon de communiquer, les techniques que chacun peut développer pour se défouler ou retrouver son calme. Je ne peux pas dire que nous avons « réussi » ou « échoué » car ce travail est en évolution constante. Mais cette expérience de la vie en camping-car nous a mis face à nous-même, à nos propres difficultés, les efforts que nous avions encore à faire pour être meilleurs pour nous et nos enfants. Je pense que ce que nous avons vécu sera toujours un plus pour notre apprentissage du vivre ensemble, autant pour les petits que pour les grands !

5 – Liberté et rencontres

Avant : Nous voulions un camping-car assez grand pour être à l’aise, mais pas trop non plus, pour pouvoir aller partout. Nous ne pouvions pas avoir un véhicule neuf qui nous aurait couté un bras (voir 2), mais nous avons toujours aimé les vieux modèles. Nous pensions cette vie nomade comme des découvertes permanentes, des nouvelles personnes à rencontrer ou retrouver au fil de la route, des lieux merveilleux à dénicher au gré de nos voyages.

Maintenant : Haaaa cette liberté de la vie en camping-car, nous en avions rêvé et nous en avons bien profité ! Même si nous avons été limité par la taille de notre monture pour s’aventurer complètement, les problèmes mécaniques pour aller plus loin, ou les aléas de la vie pour profiter plus longtemps, nous avons gouté à une liberté que nous ne voulons pas abandonner. Nous avons compris aussi que nous pouvions en profiter autrement, par d’autres moyens. Si ce n’est plus le camping-car, nous avons bien d’autres idées pour profiter de notre liberté de vivre ! Grâce à notre Coco, nous avons eu la chance d’aller rencontrer, chez eux, des familles formidables, des éco-lieux en devenir, des projets qui se construisent ou que se développent. Nous avons appris énormément de ces rencontres et de ces espaces où nous n’aurions fait que passer dans d’autres circonstances. Nous avons pu aller à la rencontre de mondes jusque là inconnus : les familles nomades, la « vanlife », le wwoofing, la vie de camping hors saison… Et qu’est-ce qu’on a aimé ça ❤!

Ferme des Vallées, octobre 2020

Alors peut-être que nous n’avons pas eu de chance, que nous n’avions pas suffisamment préparé notre voyage, que nous comptions sur trop de variables aléatoires. Peut-être que nous aurions pu faire mieux pour mener ce projet de voyage à son terme. Mais ce n’est pas un échec de ne pas le vivre comme nous l’avions prévu, c’était peut-être seulement une étape pour voir plus loin, plus grand, et réaliser un autre de nos rêves 🙏😉!?

Cet article sonne peut-être comme une fin, la fin d’une étape, d’une expérience. Mais il marque surtout le début d’une autre étape de notre vie. Et rien ne dit que nous ne reviendrons pas à cette vie en camping-car dans 1 an, 5 ans, 10 ans ? Je suis sûre que l’avenir nous réserve encore de belles surprises 😃!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.